De feu et d'eau

La série DE FEU ET D’EAU est traversée par la force de l’émotion ressentie face à l’extériorité radicale du monde naturel. Il s’agit d’une réflexion sur la perte de la fusion avec le monde et sur la discontinuité entre l’humanité et la nature. Le désastre a eu lieu, l’unité entre l’humanité et le monde naturel est perdue; elle est remplacée par un rapport conflictuel traversé de tensions et de contradictions.

La nature reprend ses droits, elle prolifère sur la surface qui devient étang trouble, torrent tumultueux ou feu dévorant par des giclures de peinture et par des brouillages du pinceau. La force vive et parfois destructrice de la nature se confond avec la superposition des couches de matière: pâtes colorées et spatulées, liquides giclés ou en coulisse.

  • 1
  • 2